Le monde animal est en voie de disparition. Selon un récent rapport de l’ONG WWF, 58 % de la population animale mondiale a disparu depuis 1970.

67 % des espèces pourraient avoir disparu d’ici à 2020

Depuis les années 70, le monde a perdu 58 % de sa population animale. Mammifères, poissons, oiseaux, amphibiens et reptiles, tous les animaux sont concernés par ce déclin inexorable, annoncé dans le dernier rapport Planète vivante 2016 de l’ONG de défense des animaux WWF.

L’association ne mâche pas ses mots pour envoyer un signal d’alarme aux décideurs de ce monde qui sont appelés à prendre les mesures nécessaires pour enrayer ce fléau. « Que la biodiversité poursuive sa chute, et le monde naturel que nous connaissons aujourd'hui s'effondrera d'un seul tenant », avertit le directeur général du WWF International, Marco Lambertini. « Le déclin subi par les populations d'espèces sauvages est de plus en plus préoccupant : il devrait atteindre en moyenne 67 % » d'ici à 2020, si rien n'est fait.

Braconnage et dégradation de l’environnement à l’origine de ce déclin

Les animaux d’eau douce sont particulièrement touchés par ce déclin. L’ONG révèle ainsi que leurs effectifs ont diminué de 81 % entre 1970 et 2012, notamment en raison de la surexploitation des rivières. Le braconnage est également à l’origine de la disparition de nombreux animaux terrestres et 38 % des espèces vivant sur Terre ont disparu en quelques décennies.

L’ONG note que la dégradation de l’environnement des populations animales est, dans une très grande mesure, responsable de la disparition de ces espèces. Le réchauffement climatique n’est en revanche pas cité comme étant un facteur aggravant, tant ses répercussions sur la température sont encore faibles. Toutefois, les experts prédisent que si les engagements climatiques pris par les États pour limiter les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas respectés, les conséquences sur le monde animal pourraient être dramatiques.

À lire aussi : Extinction du premier mammifère à cause du climat