Deux semaines seulement après sa nomination, le premier ministre Édouard Philippe réaffirme la position du nouveau président : le handicap est l’une des priorités du quinquennat. 

Édouard Philippe visite une maison de la Fondation Simon de Cyrène 

Dimanche 21 mai 2017, le premier ministre Édouard Philippe a visité la maison partagée de Rungis (Val de Marne) avec la Secrétaire d’État chargée aux personnes handicapés, Sophie Cluzel. Cette maison de la Fondation Simon de Cyrène est habitée par 33 handicapés et 26 valides, qui sont majoritairement des jeunes âgés entre 18 et 25 ans effectuant un service civique. La France accueille actuellement 12 de ces maisons partagées, qui redonnent du sens à la vie collective.

Impressionné par le fonctionnement de la maison partagée de Rungis, le Premier ministre a déclaré son dispositif « exemplaire » et affirmé sa volonté d’en répandre l’esprit sur l’ensemble du territoire national. En effet, Édouard Philipe déplore l’appréhension purement législative des problématiques du handicap. Selon le chef du gouvernement, le handicap doit aussi être pensé de manière pratique : insertion à la fois sociale, scolaire et sportive sont des éléments primordiaux pour améliorer la vie des handicapés. 

Édouard Philipe confirme la position sociale du gouvernement sur le handicap 

Après l’évocation de la question du handicap lors du débat présidentiel de l’entre-deux tours par Emmanuel Macron, Édouard Philippe le confirme sans ambiguïté : le handicap est l’une des priorités du quinquennat. Il lui consacre l’une de ses premières sorties sur le terrain et oriente ainsi ostensiblement la politique sociale de son gouvernement. 

La Fondation Simon de Cyrène, qui travaille sous l’égide de la Fondation pour le logement social, est une œuvre de charité catholique plaçant l’Homme au centre de sa mission. Simon de Cyrène est d’ailleurs le personnage principal d’un tableau de Biaggio d’Antonio. Le portement de croix est exposé au musée du Louvres (Paris). Louvres, où le gagnant de l’élection la présidentielle française, Emmanuel Macron, a d'ailleurs tenu son discours de victoire 7 mai dernier.