Si la déclaration de revenus 2019 ne ressemble pas à celle des années précédentes, ce n’est pas seulement en raison de l’« année blanche ». En 2019, pour la première fois, vous devez aussi déclarer vos revenus issus de l’économie collaborative (BlaBlaCar, Airbnb, LeBonCoin…).

Les plateformes informent désormais le fisc de vos revenus

C’est une nouveauté qui a fait couler beaucoup d’encre : des modifications faites au Code général des impôts, fin 2018, vous obligent désormais à déclarer les revenus que vous avez perçus via des plateformes sur Internet. Sont concernés : la fourniture de prestations et de services, la vente ou revente de biens de toute nature, la location de biens immobiliers et mobiliers (véhicules, outils, biens électroménagers…), le transport de personnes ou d'objets, la « co-consommation » (dont le covoiturage) ainsi que le financement participatif.

Si vous avez perçu de tels revenus en 2018, mieux vaut ne pas oublier de les déclarer. Car l’article 242 bis du Code général des impôts oblige désormais les plateformes à informer l’administration fiscale des revenus que les particuliers ont générés par leur intermédiaire. Pour que les sommes déclarées par la plateforme et le particulier soient identiques, les plateformes sont d’ailleurs tenues d’adresser à leurs utilisateurs, chaque année avant le 31 janvier, un récapitulatif de leurs recettes.

Économie collaborative : vous bénéficiez du régime « micro BIC » et de l’abattement pour frais

L’obligation déclarative ne doit cependant pas vous faire peur. Si vos revenus issus de l’économie collaborative ne dépassent pas 70.000 € au titre de l’année écoulée, vous bénéficiez du régime « micro BIC ». Grâce à un abattement pour frais, vous serez imposé sur 50% de vos recettes au titre de la « co-consommation » (dont le covoiturage) et des locations de biens immobiliers et d’objets, et sur 29% de vos recettes au titre de vente d’objets que vous fabriquez vous-même ou que vous aviez achetés dans le but de les revendre.

En plus, si vos revenus résultant des mises en location de bien immobiliers ne dépassent pas 760 € (ou 305 € pour les autres types de gains), vous n’avez rien à déclarer et donc, pas d’impôt à payer.

À lire aussi : Financement de la dépendance : le gouvernement pourrait supprimer un autre jour férié