Le mystère du Triangle des Bermudes vient-il d’être résolu ? Deux chercheurs américains ont émis l’hypothèse selon laquelle une succession d’événements, désormais prévisibles, pourraient conduire à des conditions météorologiques particulièrement dangereuses dans cette région.

Des nuages atypiques recouvrent le Triangle des Bermudes

Des « bombes aériennes » pourraient-elles être la clé pour comprendre pourquoi tant de navires et d’avions ont disparu dans le Triangle des Bermudes ? C’est ce que suggèrent deux météorologistes américains qui, lors d’une interview sur Science Channel, ont estimé que des nuages de forme hexagonales qui peuvent être observés, par satellite, au-dessus de cette région, pourraient expliquer ce mystère.

Cette zone énigmatique, située dans l’océan Atlantique, au milieu d’un triangle reliant la Floride, Porto-Rico et les Bermudes se montre en effet, sur de nombreuses images vues du ciel, recouverte par ces nuages de forme irrégulière.

Les autorités pourraient désormais déclencher des alertes en cas de danger

« Ces types de nuages sont comme des ‘bombes aériennes’ », a expliqué le Dr. Randy Cerveny, de l’université d’État d’Arizona. « Ils sont formés à partir de ce qu’on appelle des microrafales. Ils forment des courants d’air qui frappent la surface de l’océan et qui créent des vagues qui peuvent atteindre des tailles exceptionnelles lorsque ces courants interagissent les uns avec les autres ». Ces « bombes aériennes » peuvent circuler jusqu’à 170 miles par heure. Assez pour faire tomber un avion ou faire chavirer un navire.

Ces mêmes étranges nuages ont été observés par satellite sur une partie de la mer du Nord, près du Royaume-Uni, où les tempêtes peuvent créer des vagues jusqu’à plus de 13 mètres de haut. Ce constat a conduit le Dr Cerveny à penser que ce secteur représente les mêmes particularités que le Triangle des Bermudes. Ce dernier a également ajouté que cette découverte pourrait permettre aux autorités de déclencher des alertes, en cas d’apparition de ce type de nuage, pour empêcher la circulation d’avions ou de navires dans ces régions.