Aux Pays-Bas, l’ensemble des trains électriques roulent désormais à l’énergie éolienne, comme l’a récemment annoncé la société nationale des chemins de fer (NS), assurant qu'il s'agit là d'une première mondiale. L’énergie utilisée provient de parcs éoliens installés en Hollande et dans les pays proches.

Réduire d’au moins 25 % les émissions de CO2 d’ici à 2020

La compagnie nationale des chemins de fer hollandais (NS) et son partenaire Eneco ont atteint leur objectif. En effet, tous les trains circulant aux Pays-Bas sont désormais alimentés par une source renouvelable : l’énergie éolienne. Ce défi, prévu pour 2018, a finalement été réalisé avec un an d’avance. « Nous avons lancé une demande il y a deux ans, avec le critère que tous nos trains fonctionnent à l'énergie éolienne », a affirmé à l'AFP Ton Boon, un porte-parole de la NS. 

Il faut rappeler qu’en 2015, le tribunal de la Haye avait condamné les Pays-Bas à réduire d’au moins 25 % leurs émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2020. Pour respecter cette mesure, le gouvernement néerlandais décide d’opérer rapidement la transition énergétique du réseau ferré. En effet, 20 % des émissions de CO2 sont causées par la mobilité dans ce pays.

Comment faire bon usage de l’énergie éolienne ?

Plus de 600 000 personnes voyagent chaque jour grâce à la société nationale des chemins de fer aux Pays-Bas. Ces trajets en train consomment en moyenne 1,4 TWh d’électricité par an. Dorénavant, leur électricité provient de fermes éoliennes situées aux Pays-Bas et en Belgique, et même en Scandinavie. 

Une éolienne qui fonctionne pendant une heure permet de faire avancer un train sur 200 km, affirment les deux sociétés. Leur objectif est de faire diminuer l’énergie utilisée par passager de 35 %, d’ici l’année 2020.