Bouteilles, sacs, emballages, nombreux sont les déchets flottant à la surface des océans. Un rapport de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) montre que l’activité humaine contribue de manière significative à cette pollution.

Des microparticules invisibles de plastique affectant les écosystèmes et la santé

L’IUCN mettait en garde, le 22 décembre 2016, contre le déversement de fines particules de plastique dans les océans. Ces microparticules invisibles sont présentes dans nos vêtements synthétiques, mais aussi dans les pneus. Ainsi, lorsque l’on passe ces vêtements à la machine à laver, les particules de plastique partent avec l’eau usée, trop petites pour être filtrées dans les usines de traitement pour le moment.

L’Union internationale pour la conservation de la nature a découvert que dans de nombreux pays d’Amérique du Nord et d’Europe, la pollution issue de ces particules dépassait celles des déchets plastique qui sont gérés efficacement. « Nous devons regarder plus loin que la gestion des déchets si nous voulons traiter la pollution des océans dans son ensemble », Inger Andersen, la responsable de l’IUCN dans un communiqué.

Quels sont les effets de ces microparticules de plastique sur la santé et la biodiversité ?

Ces particules de plastique représenteraient entre 15 et 31 % des 9,5 millions de tonnes de plastique déversées dans l’océan chaque année, selon l’étude de l’IUCN. Peu d’études scientifiques ont été menées afin de connaître leurs effets sur la santé humain et la biodiversité, comme le reconnaît le directeur adjoint du programme marin de l'UICN François Simard.

Karl Gustaf Lundin, qui dirige le programme marin et polaire au sein de l’IUCN, explique que ces particules de plastique sont suffisamment petites pour s’infiltrer dans les membranes, « et donc nous devons supposer qu’il y aura probablement un impact considérable ». Pour cette raison, l’IUCN demande aux fabricants de vêtements et de pneus de rendre leurs produits moins polluants.

À lire aussi : Déchets vs poissons 2050