Le samedi 3 mars, des gendarmes de Saint-Georges-D’Orques ont été appelés pour une mission un peu particulière : déloger un léopard, juché en haut d’un toit. Une intervention pour laquelle on pourra répéter l’adage « Plus de peur que de mal »…

Un léopard qui s’apprêtait à manger les poules ?

Les gendarmes sont entrainés pour effectuer des missions délicates et habitués à faire face à des situations dangereuses voire inhabituelles. Aussi, samedi 3 mars, à Juvignac dans l’Hérault, ils s’étaient préparés à une intervention hors norme : déloger un léopard du toit d’une habitation.

C’est un habitant paniqué qui avait donné l’alerte et appelé les gendarmes de Saint-Georges d'Orques, près de Montpellier dans l'Hérault. Selon le riverain, un léopard juché sur son toit s’apprêtait à manger ses poules. Après tout, il peut s’agir d’un félin échappé d’un zoo ou d’un cirque : les gendarmes prennent son appel très au sérieux.

Le Savannah, une race de chat américaine

Mais surprise pour les gendarmes quand ils arrivent sur place accompagnés des pompiers, prêts à neutraliser l’animal : il s’avère que le léopard est un chat... Une erreur pourtant compréhensible lorsque l’on regarde la photo publiée sur Twitter par la gendarmerie. On y voit un gros matou avec une fourrure ornée de taches noires.

Il s’agirait d’une race de chat récente : le Savannah. Apparue aux États-Unis, elle est issue du croisement entre un chat et un serval, un petit félin avec des oreilles assez longues et des tâches noires. Pas étonnant finalement que le riverain ait paniqué : pour peu que l’on ne s’y connaisse pas en races de chat et que ce dernier soit situé en hauteur !

Espèce disparue : le tigre de Tasmanie aurait-il réapparu ?