Des faux billets, pourtant grossiers, circulent en ce moment dans toute la France. Ils sont au départ destiné au monde de la culture.

Des billets utilisés en magie ou au cinéma

C’est une nouvelle pratique de la part de faux monnayeurs. L’utilisation de billets de 5, 20 ou 50 euros destinés au milieu culturel, en lieu est place des véritables coupures sorties de la Banque de France. En vente sur des sites en lignes chinois, ces répliques de billets sont fabriqués pour les magiciens ou dans le cinéma.

Pourtant la ressemblance n’est vraiment pas poussée. Les faux billets ne possèdent pas d’élément de sécurité en filigrane et leur papier ne ressemble en rien à celui des vrais billets. La réplique porte même les mentions « Movie money » et « This is not legal. It is to be used for motion props », pour indiquer que ces liasses sont destinées à servir d’accessoir dans les films ou sur scène.

Des enquêtes un peu partout en France

Les gendarmes sont mobilisés pour enquêter sur ces nouveaux faux-monnayeurs. Plusieurs escadrons sont mobilisés dans le Pas-de-Calais, en Bretagne ou à Fort-de-France en Martinique. Selon un témoignage recueilli par France 3 auprès d’un gendarme, il y aurait « un phénomène qui est en train d’éclore ».

La gendarmerie nationale adresse quelques conseils, notamment face à ceux ayant plus de risque de se trouver en possession de faux billets. « Pensez à contrôler les billets qui vous sont remis ». Au cas où l’une des mentions interdisant sa circulation s’inscrit sur un billet que l’on vient de vous tendre, la gendarmerie conseille d’appeler immédiatement le 17. Pour rappel, l’utilisation de faux billets coûte cher. Cette pratique est passible de 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende.