Les entreprises de plomberie ou de serrurerie qui annoncent des tarifs exorbitants pour de simples interventions réalisées dans l’urgence sont dans le viseur des autorités depuis des années. Malgré cela, les escroqueries sont toujours plus nombreuses.

Attention aux listes de numéros d’urgence trouvées dans votre boîte aux lettres

Ces arnaques sont bien connues et pourtant, dans l’urgence, de nombreux consommateurs se font avoir. Il suffit d’une clé cassée dans une serrure, d’une fuite d’eau en pleine nuit et un dimanche pour faire flancher n’importe quel particulier qui attrape son téléphone et contacte le serrurier ou le plombier dont le numéro est affiché sur le prospectus qu’il a reçu dans sa boîte aux lettres.

Sauf que derrière ces numéros se cachent de vrais escrocs, qui n’hésiteront pas à profiter de la fragilité de leur client pour facturer des sommes totalement astronomiques pour des interventions réglées en parfois quelques minutes à peine.

Les escroqueries ont augmenté de 7% l’année dernière

Interrogé sur le sujet sur RTL, le directeur de cabinet à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a rappelé que ces fraudes avaient explosé l’année dernière : 7%. La stratégie de ces escrocs est souvent bien rodée et passe par des manœuvres très reconnaissables. « Une fois l’intervention commencée, ils vont par exemple tout mettre en œuvre pour faire beaucoup plus que nécessaire et [...] différer au maximum l’annonce du prix », explique-t-il. « Dans certains cas, pour de simples ouvertures de portes, on peut avoir des factures allant jusqu’à 6.000 ou 7.000 € ».

Pour suivre le rythme de ces abus, la DGCCRF multiplie les contrôles et les sanctions. Des sanctions qui sont très nombreuses puisque sur l’année 2017, pas moins de 54% des entreprises contrôlées ont été sanctionnées.

À lire aussi Un guide complet pour ne plus se faire arnaquer sur Internet