Le fisc ajuste les réductions et crédits d'impôt auxquels les Français ont droit, par rapport à la somme déjà versée en janvier. Certains devront rembourser, d'autres vont toucher le reste dû. Explications.

Le fisc va verser 2,5 milliards d’euros...

Bonne nouvelle pour certains, mauvaise pour d'autres : le fisc effectue des réajustements du crédit d’impôt. Si des Français vont recevoir une somme d’argent, d’autres devront rembourser un trop-perçu. Il s'agit des crédits d’impôt pour les emplois à domicile, les cotisations syndicales, les dons aux associations caritatives ou encore les frais de garde des jeunes enfants.

Ils sont 6,2 millions de foyers fiscaux à avoir reçu une avance sur leur crédit d’impôt après leur déclaration 2018. Un premier versement leur a été octroyé en janvier 2019. Pour la moitié d’entre eux, un nouvel acompte, plus important que celui du début d’année, est attendu. La somme totale versée par le fisc devrait s’élever à 2,5 milliards d’euros.

Mais 1,7 million de foyers vont devoir rembourser un trop-perçu

En revanche, 1,7 million de ménages devront rendre en moyenne 400 euros d’ici le 15 septembre, explique le Figaro. Et pour cause, l’avance a été calculée sur la base d’estimations. Le fisc a calculé que le trop-perçu représente au total une facture globale de 600 millions d’euros.

Pour les 900.000 autres foyers fiscaux, rien ne va bouger : ils ont reçu une avance trop importante, mais ils n’auront pas à rembourser le fisc en raison d’un changement qui a contribué à baisser leur facture fiscale comme une naissance, ou encore une baisse de revenus…

À lire aussi : Payer ses impôts chez un buraliste, c’est bientôt possible