Plusieurs coureurs ont monté en un temps record toutes les marches pour atteindre le sommet de la Tour Eiffel. Un exploit sportif.

3ème édition de la Verticale de la Tour Eiffel, une course ascensionnelle

Vous connaissez la course à pieds mais avez-vous déjà entendu parlé de la course d’escaliers ? Cette épreuve sportive est née en 1905 et cocorico, c’est à Paris_v75056/meteo-15-jours/">Paris qu’a eu lieu la première course de ce type. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une course où il faut monter les escaliers d’une tour ou d’un gratte-ciel le plus vite possible. Au début du XXème siècle, la Tour Eiffel était le lieu parfaitement adapté pour réaliser cet exploit sportif.

Cent-deux ans plus tard, des coureurs sont venus courir jusqu’en haut du monument et participer à cette 3ème édition de « la Verticale de la Tour Eiffel ».  Pour l’occasion, la dame de fer parisienne  avait ouvert l’accès à la totalité de ses escaliers et à leurs 1 665 marches.

Un record battu et une 3ème victoire consécutive

C’est le jeudi 16 mars 2017, dans la soirée que s’est déroulé la douloureuse ascension. Miss France était de la partie et a effectué une course relais afin de soutenir « les Bonnes Fées », une association venant en aide aux personnes démunies. Parmi les coureurs spécialisés dans la course d’escaliers et la centaine de participants, se trouvaient deux numéros 1 mondiaux : le Polonais Piotr Lobodzinski et l’Australienne Suzy Walsham.

La championne australienne a mis 9 minutes et 34 secondes pour atteindre le haut de la tour. Un nouveau record puisqu’elle a mis 14 seconde de moins que l’année dernière. Malgré sa troisième victoire consécutive, Piotr Lobodzinsk n’a pas réussi à battre son record. Il a mis cette année, 7 minutes et 54 secondes pour gravir les 1665 marches contre 7 min 48 précédemment.

À lire aussi : La course à pied, pour bien se dépenser !