L’épidémie de grippe aviaire a lourdement impacté les producteurs du sud-ouest de la France. Pour aider les éleveurs, une association a eu une idée originale et vous propose aujourd’hui de parrainer un canard, en participant ainsi à la reconstitution des élevages.

Une cagnotte en ligne pour reconstituer les élevages de canards

Après chaque année d’épidémie de grippe aviaire, l’heure est à la reconstruction pour les éleveurs lourdement touchés et dont l’élevage a été décimé. La facture est souvent lourde et avant que les assurances ne viennent en aide aux producteurs, un labs de temps financièrement difficile à assumer peut s’écouler. C’est pour pallier cette perte d’activité qu’une association a décidé de se mobiliser, pour permettre à tous les Français de soutenir la reconstitution de cette filière.

« Les canards n’ont pas dit leur dernier mot ! », c’est le slogan donné par l’association La cagnotte des champs à cette opération baptisée « PalmipAide ». L’idée est simple : elle propose aux Français de faire un don, à partir de 5 €, pour parrainer un ou plusieurs canards.

5 € pour un caneton à qui vous pouvez donner un nom

Ces dons serviront à repeupler les élevages de deux fermes du sud-ouest, qui ont été sélectionnées pour leur démarche de qualité d’élevage exigeante. Mais d’autres éleveurs pourront rejoindre l’aventure au fur et à mesure de l’avancée de l’opération, sachant qu’il faut compter entre 1 000 € et 3 000 € pour racheter les premiers cannetons d’une exploitation de petite taille.

Pour rendre l’opération interactive, La cagnotte des champs vous propose de donner un nom au caneton que vous parrainerez. Et en échange de cette contribution, l’éleveur que vous aurez aidé vous enverra ses remerciements ainsi qu’une photo de votre animal. Si la collecte commence maintenant, l’achat des canards ne pourra se faire qu’à partir du 29 mai, lorsque la filière sera autorisée à redémarrer. Ce n’est ensuite qu’à partir de la fin du mois de juin que les éleveurs pourront retrouver une activité normale.

Pour en savoir plus : Grippe aviaire : la production de foie gras reprendra en mai