La loi Alimentation a finalement bien eu pour conséquence de faire augmenter les prix de certains produits alimentaires.

Les prix des rhums et gins de marque ont augmenté de 9%

Trois mois après l'entrée en vigueur de la loi Alimentation, la tendance haussière de certains prix a été confirmée par le cabinet d'étude Nielsen, qui relève toutes les semaines les prix de milliers de produits dans des centaines de points de vente. Les 100 produits les plus achetés par les consommateurs, qui représentent 5% du chiffre d'affaires de la grande distribution, ont vu leur prix augmenter de près de 5% en moyenne (4,8% pour être exact).

Certains produits, comme les alcools forts par exemple, ont pour leur part augmenté de près de 10% ! C'est le cas notamment du rhum ou encore du gin, en tout cas les marques les plus vendues. À l'inverse, le relevé des prix révèle que les marques des grandes surfaces, autrement appelées « marques de distributeurs » (ou MDD), ont vu leurs prix baisser. Les professionnels du secteur expliquent en effet que la hausse des prix sur certains produits de marques a amélioré leurs marges, ce qui leur permet de baisser les prix d'autres produits. 

0,1% de hausse des prix en moyenne, depuis fin janvier

Au final, depuis le 1er janvier 2019, les prix des produits alimentaires ont en moyenne augmenté de 0,1% entre la fin du mois de janvier et la fin du mois de février. Rapporté en rythme annuel, cela donne une hausse théorique de 0,6% sur 12 mois, si la tendance se confirme. Ce qui est moins que l'inflation. 

Attention cependant : cette apparente stabilité ne signifie pas que certains consommateurs ne vont pas payer plus, en passant à la caisse avec leur chariot. En revanche, 1.000 consommateurs, en moyenne, verront le prix de leur panier moyen augmenter de seulement 0,1% depuis fin janvier.

À lire aussi : Supermarchés : les promotions allant jusqu'à -70%, c'est fini !