Arc-en-ciel, arc blanc, ou encore arc-en-ciel lunaire. La nature fait des miracles avec la lumière et ces phénomènes en sont les témoins.

Des phénomènes lumineux rares

On les appelle les arcs-en-ciel blancs, ou plus simplement « arcs blancs », ces curiosités de la nature sont bien plus rares que leurs cousins en couleurs et se révèlent parfois en temps de brume ou de brouillard.

L’explication scientifique à l’existence de ces phénomènes est assez simple. Lorsque vous observez un arc-en-ciel, vous admirez en fait la réfraction, la réflexion et la dispersion de la lumière à travers des gouttes de pluie. Dans le cas d’un arc blanc, le procédé est le même mais les gouttelettes d’eau qui constituent la brume ou le brouillard sont beaucoup plus fines. Ainsi, lorsque la lumière les traverse, de nombreuses couleurs disparaissent.

Arc blanc ou arc-en-ciel lunaire ?

« La lumière du soleil est encore réfractée par les particules d’eau, mais dans une moindre mesure parce que les gouttelettes sont très petites », explique Sean Batty, météorologiste, dans des propos recueillis par le magazine Science Alert. « Certaines couleurs apparaîtront dans un arc blanc, mais elles seront si faibles que nos yeux ne pourront pas les percevoir ».

Ces arcs-blancs ne doivent pas être confondus avec une autre spécificité de la nature qui peut leur ressembler : les arcs-en-ciel lunaires. Ces derniers surviennent dans les mêmes conditions qu’un arc-en-ciel classique, toutefois ils ne sont pas éclairés par les rayons du soleil mais par ceux de la Lune. La lumière qu’ils renvoient est donc beaucoup moins forte et les couleurs apparaissent nettement plus faiblement.