Cette année, la France a été touchée de plein fouet par l’épidémie de grippe, avec près de trois millions de personnes atteintes par le virus fin décembre 2016. Son coût est estimé à 900 millions d’euros pour l’économie française.

La grippe est arrivée avec de l’avance en France

Si chaque hiver, la traditionnelle épidémie de grippe fait son apparition, en 2016, elle s’est manifestée avec un peu d’avance en France. Près de 3 millions de personnes ont été malades, forcées de ne pas se rendre au travail. Les spécialistes ont évalué à 900 millions d’euros le coût lié à ces arrêts de travail pour l’année 2016. Selon eux, ce coût est partagé à part égale entre les entreprises, la Sécurité sociale et l’État.

Entre les consultations chez le médecin, les remboursements des médicaments prescrits ou encore les nombreuses hospitalisations, la facture pour l’assurance-maladie est la plus importante. En effet, la grippe aurait coûté près de 300 millions d’euros à cet organisme, un chiffre qui s’explique principalement par un nombre important d’arrêts de travail.

Des entreprises proposent le vaccin pour éviter les absences

Face aux pertes financières conséquentes qu’entraînent les arrêts de travail liés à la grippe, certaines entreprises proposent à leurs salariés de se faire vacciner contre le virus. Airbus Group, Axa ou encore Urgo ont déjà fait cette proposition. Pourtant, peu de salariés décident de se faire vacciner malgré les recommandations.

Au niveau national, le taux de vaccination a fortement diminué en France depuis 2009. En effet, auparavant, près de 60 % des personnes à risque se faisaient vacciner. Ce taux est maintenant descendu sous la barre des 50 %, malgré les recommandations émises envers les seniors et nourrissons, qui sont particulièrement vulnérables à ce virus à cause de leurs faibles défenses immunitaires.

À lire aussi : La grippe, ennemie publique numéro 1