Des pluies torrentielles ont provoqué d’importantes coulées de boue dans la ville de Mocoa en Colombie. Le dernier bilan fait état de 254 morts, dont 43 enfants.

Des pluies torrentielles provoquent des coulées de boue

Dans la nuit du vendredi 31 mars 2017, des pluies torrentielles dans la ville de Mocoa en Colombie ont fait déborder 3 rivières, provoquant ainsi d’importantes coulées de boue qui ont tout emporté sur leur passage.

Deux jours après le drame, la ville n’est plus que l’ombre d’elle-même : des arbres déracinés, des meubles, des véhicules détruits, des habitations en ruine, jonchent le sol de Mocoa. Pataugeant dans la boue, les habitants de la ville tentent de se frayer un chemin parmi les décombres pour sauver ce qui peut encore l’être.

254 morts dont 43 enfants

Chaque jour, le bilan s’alourdit. Juan Manuel Santos, le prédident colombien, a publié ce lundi 3 avril 2017 un tweet dans lequel il annonce que 254 personnes, dont 43 enfants de cette ville de 40 000 habitants ont trouvé la mort. Et il est à craindre que ces chiffres ne soient pas définitifs.

Dépêchés sur place, les secours continuent de fouiller les décombres à la recherche de survivants. Interrogé par le Parisien, un porte-parole de la Croix-Rouge colombienne (CRC) a indiqué que moins de 72 heures après la survenue du drame, il était encore possible de trouver des victimes vivantes. En parallèle, l’aide humanitaire commence à affluer vers Mocoa et les autorités de la ville font leur maximum pour rétablir les services d’électricité et d’eau courante.