Une étude menée par des chercheurs américains explique pourquoi il est possible d'avoir plus de cheveux blancs après une infection ou un stress chronique. La perte de pigmentation des poils est associée à l'activation du système immunitaire.

Un lien entre les gènes responsables de la couleur des cheveux et ceux en charge du système immunitaire

Des scientifiques américains affirment pouvoir expliquer pourquoi « se faire des cheveux blancs » est une réalité. Selon une étude menée à l’Université de l’Alabama et parue dans la revue PLOS Biology le 3 mai 2018, il existe un lien entre les gènes responsables de la couleur de nos cheveux et ceux en charge de notre système immunitaire.

Ainsi, dans un communiqué, le principal auteur de l’étude, William Pavan, a déclaré : « Cette découverte permet de supposer que les gènes qui contrôlent la pigmentation des cheveux et de la peau participent dans la gestion du système immunitaire. »

Le gène MITF responsable 

Selon les chercheurs, la perte de pigments chez de nombreuses personnes survient après un stress ou une grave maladie. Le gène MITF serait ainsi responsable de la régulation du taux des interférons, des protéines produites par le système immunitaire pour lutter contre les bactéries et les virus.

Or, lorsque le gène MITF baisse en quantité dans les cellules mélanocytes (responsables de la production de pigments), il se produit une apparition de cheveux blancs ou gris. Ce gène MITF est à la fois responsable de la pigmentation des poils et du taux d’interéfons luttant contre les maladies. Cette avancée scientifique pourrait permettre de trouver de nouveaux traitements contre certaines maladies liées à la pigmentation de la peau, comme le vitiligo, une dépigmentation de l’épiderme caractérisée par des taches blanches sur la peau.

À lire aussi Des chercheurs japonais auraient trouvé une méthode de culture ultra-rapide des cheveux