Le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) sur les « Changements climatique 2014 : conséquences, adaptation et vulnérabilité », publié le 31 mars 2014 à Yokohama, nous donne des informations inquiétantes sur la manière dont le futur climat de la Terre va se répercuter sur notre génération et les prochaines…

C’est donc le portrait détaillé des conséquences qui nous guettent d’ici le XXIs si personne ne fait rien. Ce sont essentiellement les villes et les constructions mais aussi l’écosystème, incluant la faune et la flore mondiale qui seront touchés.  

En effet, nous le savons déjà, le niveau des mers et océans monte, cependant d’autres phénomènes de la même ampleur vont s’y ajouter. Ainsi, disparition des dunes et plages de sable et acidification de l’eau comptent parmi les désastres en prévision. S’additionne à cela la montée des températures : elles seront de plus en plus extrêmes et fréquentes. Par ailleurs, tout ce qu’à subit l’Europe du Nord ces dernières années (inondations, tempêtes, …) ne serait qu’un avant-goût de ce qui nous attend réellement. L’Europe du Sud, quant à elle, souffrira des feux de forêts, de canicule ou encore de conséquences désastreuses sur l’agriculture

Ces phénomènes seront également présents en Amérique qui connaitra les variations climatiques entrainant ouragans, inondations, sécheresses et autres incendies. De plus, la fonte des glaces va avoir pour effet la baisse des ressources en eau potable dans le monde.

Enfin, ces changements climatiques auront pour conclusion la menace de la sécurité alimentaire en Afrique et en Asie. A noter que les petites îles n’échapperont malheureusement pas à cette débâcle climatique : leurs côtes se verront diminuer petit à petit…

Tout cela reste des prédictions au vu de l’état actuel de notre planète et de notre comportement à son égard. Le GIEC met alors bien en garde que nous sommes en mesure de nous adapter : plus tôt nous considérons ces problèmes majeurs, moins de dégât il y aura.