Selon les chiffres publiés par Clameur, le mardi 6 mars, les loyers ont baissé dans près de 50% des villes en France. En revanche, à Paris, les prix ont augmenté de 1,9%.

Les loyers en baisse dans presque 50% des villes françaises

Les chiffres de Clameur étaient présentés ce mardi 6 mars 2018. Cette association, seule source disponible pour analyser le marché au niveau national, utilise, à court et long termes, les références de plusieurs réseaux d'agents immobiliers, d'administrateurs de biens et de promoteurs. Selon leurs informations, dans presque 50% des villes françaises, les loyers ont enregistré un léger recul.

En revanche, les chiffres sont contrastés selon les villes : à Paris, les loyers ont augmenté entre deux locataires de 1,9%. C'est une exception dans l'Hexagone. Par ailleurs, Lille a vu ses loyers baisser de 1,6% et Marseille de 1,4%. Toujours selon Clameur, sept départements sont concernés par une baisse de loyers de 3% et plus dont l'Aisne, l'Ardèche, les Vosges.

Des logements moins entretenus pour diminuer les charges

À l'échelle de la France entière, les loyers ont très légèrement reculé, de 0,1%. « Cela n'a rien d'étonnant, commente sur Les Echos Jean-Marc Thorollion, le président de la Fédération nationale des agents immobiliers (FNAIM). Les loyers sont indexés sur l'IRL, un indice qui augmente moins vite que l'inflation, leur hausse en cas de relocation est limitée dans les zones tendues par un décret reconduit chaque année à moins d'y faire des travaux et ceux des appartements financés par les dispositifs tels que le Pinel sont plafonnés ».

Au final, s'il s'agit plutôt d'une nouvelle pour les locataires déjà en place. Pour les autres, surtout les plus modestes, leur situation financière se dégrade. Les propriétaires s’adaptent en baissant leur prix et c’est un problème, puisque les prélèvements fiscaux et sociaux sur les loyers sont de plus en plus lourds. Ainsi, les bailleurs pour faire des économies, entretiennent de moins en moins leur logement, ce qui entraîne une forte dégradation du parc immobilier.

À lire aussi : Locataires : à quelles conditions pouvez-vous sous-louer votre logement ?