Selon une étude américaine, une personne âgée sur dix pratique le binge drinking, qui consiste à boire beaucoup d'alcool en peu de temps. Or, les dangers et risques pour la santé sont élevés.

Un senior sur dix a déjà pratiqué le binge drinking

Le binge drinking consiste à boire beaucoup d'alcool en peu de temps. S'il est prisé des adolescents, une étude montre qu'une personne âgée sur dix est aussi adepte. Il s'agit de consommer quatre (pour les femmes) à cinq verres d'alcool (pour les hommes) dans un laps de temps de deux heures maximum, selon l'institut national sur l'abus d'alcool et l'alcoolisme américain (NIAAA). 

Ce phénomène est donc également répandu chez les plus de 65 ans, selon des chercheurs de l'Université de New York. Les scientifiques estiment qu'il s'agit en majorité d'hommes, fumeurs ou ex-fumeurs, avec un haut niveau d'étude, Ainsi, plus d'un senior sur dix admet avoir vécu un épisode de « biture express » dans le mois précédant l'étude. Un chiffre en hausse par rapport à la période 2005-2014, au cours de laquelle 9% d'entre eux se sont adonnés à ce type de pratique.

Les risques de chute plus élevés

Malheureusement, cette forte consommation n'est pas sans conséquences pour la santé des plus âgés. Si le binge drinking peut affecter durablement le cerveau et le foie, il peut aussi aggraver les maux dont souffrent les plus de 65 ans (hypertension artérielle, diabète...). Enfin, les risques de chute sont augmentés, puisque les réflexes sont diminués. Or, le corps est plus fragile.

« Les alcoolisations massives peuvent empirer l'état de santé de l'individu », résument les auteurs de l'étude. Pour eux, il est primordial « d'informer, d'éduquer, de dépister et d'intervenir auprès de cette population ». Il n'est jamais trop tard pour apprendre et être raisonnable.

À lire aussi : Alcool : un Français sur quatre boit trop