Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la santé, vient d’annoncer la création d’une nouvelle aide à la garde d’enfant à destination des mères au chômage.

L’État prendra en charge les deux premiers mois de garde d’enfant

Les mères se trouvant au chômage pourront bientôt prétendre à une nouvelle aide de l’État pour payer les deux premiers mois de garde, a annoncé Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la santé au micro de RTL. Selon la ministre, avoir un enfant et reprendre le travail lorsqu’on est au chômage n’est pas évident, il faut donc donner à ces femmes un coup de pouce qui leur permettrait d’engager cette dépense, qui sera prise en charge par l’État.

Toujours selon la ministre, en allant travailler, au bout du deuxième mois la mère doit être en mesure de payer elle-même la garde de son enfant. Et même s’il est évident qu’une telle aide ne constituera pas une solution durable, « la stratégie du gouvernement, c’est de s’intéresser aux personnes, pas au budget », a martelé la ministre.

8,9 millions de Français vivent avec moins de 1.015 euros par mois

Cette nouvelle aide s’inscrira dans le futur Plan pauvreté, qui sera présenté en juillet 2018. Elle arrive d’ailleurs à peine deux jours après la publication par l’INSEE d’une grande étude, dont un chapitre entier est consacré à la pauvreté. On y apprend que 14,2 % de la population de France métropolitaine (soit 8,9 millions de personnes) vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Ces personnes s’en sortent (ou pas) avec moins de 1.015 euros par mois.

Le taux de pauvreté s’est certes stabilisé autour de 13 % entre 2004 et 2008, mais entre 2008 et 2011, crise économique oblige, il est reparti à la hausse pour s’établir à 14,2 %, soit son plus haut niveau depuis 1997.