La foudre s’abat sur 59 Bangladais

Au moins 59 personnes ont été tuées lors des violents orages qui sont survenus ces derniers jours au Bangladesh. Ces personnes, principalement des paysans, ont été touchées par la foudre alors qu’elles travaillaient dans les rizières.

Si les Bangladais sont habitués à ces orages, signes avant-coureurs de la mousson qui commence en juin et se termine en septembre, ce bilan reste sans précédent. « Nous n’avions jamais connu un nombre aussi important de morts », note ainsi le chef du département de gestion des catastrophes, Reaz Ahmed, selon des propos retranscris par La Tribune de Genève

Le gouvernement lance une politique de prévention

Selon les experts, plusieurs causes pourraient expliquer cette augmentation soudaine du nombre de victimes de la foudre. Tout d’abord, la politique de déforestation. En effet, depuis plusieurs années, de nombreux grands arbres ont été coupés. Or, ces derniers jouent un rôle de paratonnerre et protègent ainsi les paysans qui travaillent dans les plantations. L’utilisation de plus en plus fréquente d’objets métalliques et électroniques dans les rizières explique également ce phénomène. Les paysans bangladais sont désormais tous de téléphones portables, et attirent donc plus facilement la foudre.

Face à ce bilan catastrophique, les autorités bangladaises prévoient de lancer une grande politique de prévention. « Nous allons demander aux gens de ne pas travailler pendant l'orage dans des espaces ouverts, d'éviter l'utilisation de gadgets électroniques, comme les téléphones mobiles, et de ne pas rester sous des poteaux métalliques ou de grands arbres », explique Reaz Ahmed.

À lire aussi : Spectaculaire : la foudre au ralenti