La préfecture du Val-d'Oise a annoncé que le sort d'Aymen, un Tunisien de 25 ans, qui a sauvé deux enfants d'un incendie, allait être réexaminé. Son obligation de quitter le territoire a déjà été abrogée.

Son acte héroïque lui permet de ne pas être expulsé de France

L'acte héroïque de Mamoudou Gassama lui a sûrement permis de ne pas être expulsé. Mohamed Aymen Latrous pourra rester en France. La préfecture du Val-d'Oise a annoncé lundi 4 juin que l'obligation de quitter le territoire le concernant a été abrogée. La situation de ce Tunisien de 25 ans va être réexaminée par les services de l'État. 

Son salut tient au fait que son sort a fait écho à celui du jeune Malien de 22 ans dont la procédure de demande de régularisation a été accélérée après qu'il a sauvé de la chute un enfant de 4 ans. La vidéo de Mamoudou Gassama escaladant à mains nues un immeuble de 4 étages, largement diffusée, avait poussé Emmanuel Macron à rencontrer le jeune homme

Deux enfants sauvés, la médaille de la ville et au final des papiers

Mais à l'inverse, aucune image de l'acte de bravoure de Mohamed Aymen Latrous n'avait été enregistrée. Et le Tunisien de 25 ans à qui la préfecture du Val-d'Oise avait refusé un titre de séjour, faisait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF) depuis janvier 2018. Arrivé en France fin 2013, au terme d'un périple de deux mois à travers les Balkans. En janvier 2015, il s'est illustré en sauvant deux enfants d'un incendie avec deux amis. 

Mais la mère n'avait pas pu remercier les jeunes gens qui venaient de sauver ses enfants. En situation irrégulière, les trois amis avaient fui. Elle avait alors lancé un appel dans le journal pour retrouver la trace des sauveteurs de ses enfants. Le jeune homme avait été distingué par le maire de Fosses, qui lui avait remis la médaille de la ville. Puis, en 2017, l'édile avait écrit à la sous-préfecture de Sarcelles pour appuyer sa demande d'un titre de séjour. En vain. Désormais, son acte de bravoure est reconnu et lui permet de rester en France.

À lire aussi : Le jeune Malien sans-papiers qui a sauvé un enfant va être naturalisé