En cas de rhume, de toux ou de gastro-entérite, il n’est pas toujours nécessaire de se rendre chez le médecin. Mais avant d’acheter des médicaments sans ordonnance, il faut être prudent.

Seuls 21 % des médicaments en vente libre sont sains

L’automédication a le vent en poupe et pourtant, elle demande une grande prudence. Ce n’est pas parce qu’un médicament est vendu en pharmacie qu’il est forcément sans danger. C’est ce que révèle le magazine 60 millions de consommateurs dans son dernier numéro hors-série. Un numéro dans lequel on trouve une « liste noire » des médicaments qu’il faut éviter d’acheter et ceux que l’on doit privilégier.

Au total, les experts du magazine ont analysé 62 médicaments, sous le contrôle du professeur Jean-Paul Giroud, pharmacologue clinicien et membre de l’Académie de médecine, et Hélène Berthelot, pharmacienne. Ces analyses ont permis de mettre en lumière que seuls 21 % des médicaments en vente libre dans les pharmacies étaient sans danger. C’est le cas du Vicks Vaporub, de l’Imodiumcaps, du Gaviscon menthe, du Forlax 10 G ou du Maalox sans sucre.

Un rhume ne se soigne pas avec des médicaments

En revanche, le magazine met en garde contre les médicaments anti-rhume. Actifed Rhume, DoliRhume et Nurofen Rhume notamment contiennent des principes vasoconstricteurs, qui réduisent le calibre des vaisseaux sanguins, et antihistaminiques. En cas de surdosage, les effets indésirables peuvent être très graves (accidents cardiovasculaires, neurologiques, vertiges…). Le risque est vraiment important, d’autant qu’un rhume ne se soigne pas puisqu’il est dû à la présence d’un virus.

60 millions de consommateurs encourage également à se méfier des sirops contre la toux. Leur efficacité n’est pas toujours prouvée et les effets néfastes sur la santé sont importants. Selon cette enquête, seul un médicament contre la toux est « à privilégier » et 60 % sont « à proscrire ». Les publicités à la télévision ne doivent pas influencer le choix du consommateur. Avant d’acheter un médicament, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. 

À lire aussi : Sur-médication : les seniors avalent en moyenne 14 médicaments par jour