Les Français sont quasiment tous revenus de vacances alors que la rentrée approche à grands pas. L’occasion de revoir les divers abonnements et, peut-être, de faire quelques économies en changeant de formules. Dans le domaine des télécoms, en tout cas, il va falloir faire attention : plusieurs opérateurs ont décidé de revoir leurs tarifs à la hausse. Une mauvaise nouvelle qui ouvre néanmoins des perspectives.

Internet fixe et abonnements mobiles risquent d’augmenter

Le magazine 60 millions de consommateurs, sur son site Internet, dévoile la liste des opérateurs dont les forfaits ont été revus à la hausse. Des quatre grands opérateurs de France, seul Free ne semble avoir rien touché à ses offres.

SFR va, de son côté, procéder à une augmentation de quelques euros qui prend la forme de la célèbre « Offre Privilège » qui a fait couler beaucoup d’encre. Elle ajoute des options et est activée par défaut que ce soit sur mobile ou sur fixe (y compris chez l’opérateur low-cost RED). Au programme, des augmentations pouvant atteindre 5 euros par mois.

Bouygues Telecom a procédé à une augmentation des prix des Bbox Miami et à l’instauration de la facturation pour la location de la box. Là aussi ce sont quelques euros de plus par mois que devront débourser les clients.

Orange, de son côté, n’a procédé à des augmentations que pour l’offre Découverte Internet et pour le forfait mobile mini 1Go. La grande majorité des abonnés n’est donc pas impactée.

L’occasion de changer de forfait sans payer de supplément

Si l’opération est parfaitement légale, elle ouvre la voie à une résiliation sans frais, rappelle le site Internet de l’association 60 millions de consommateurs. Le Code de la Consommation prévoit en effet que toute augmentation de prix entraîne la possibilité de résilier un contrat sans frais et ce jusqu’à 4 mois après le changement de tarif.

Ces augmentations pourraient donc permettre de faire des économies : les offres de rentrée puis celles de Noël, durant lesquelles les opérateurs bradent parfois leurs forfaits et abonnements, seront donc à la portée de toutes les personnes ayant subi ces augmentations sans qu’elles ne doivent payer de pénalités.

À lire aussi : Un guide complet pour ne plus se faire arnaquer sur Internet