L'ex-chef des pompiers de New York, Ronald Spadafora, qui avait participé aux opérations de secours le 11 Septembre 2001, a succombé à un cancer lié aux émanations toxiques des décombres du World Trade Center.

Une nouvelle mort de pompier liée aux émanations toxiques du 11 septembre

Ronald Spadafora, 63 ans, ancien chef des pompiers de New York est mort, le 23 juin 2018, d'un cancer lié aux décombres du World Trade Center. Il avait participé aux opérations de secours le 11 septembre 2001, après les attentats qui ont frappé les deux tours jumelles. 

Ce drame a laissé à cet officier des séquelles psychologiques, mais également physiques puisqu'il contractera un cancer lié aux émanations et aux produits toxiques présents dans les décombres. Ce décès porte à 178 le nombre de secouristes morts en raison d'une maladie contractée à cause des débris.

Un hommage à son dévouement

« Ron Spadafora était un véritable professionnel qui a servi notre ville avec bravoure durant quarante ans, et où il a travaillé durant des mois au World Trade Center suite au 11 septembre », a déclaré l'actuel chef des pompiers de la ville, Daniel A. Nigro. « Le dévouement de Ron et son leadership ont permis d’offrir à des millions de New-Yorkais une meilleure protection. »

Malheureusement, d'autres secouristes présents en ce jour funeste, souffrent d'asthme, sinusites, et autres problèmes pulmonaires... Au total, ils seraient des milliers à être atteints : 65.000 personnes, dont plus de 50.000 membres des équipes de secours, ont été prises en charge par un programme spécial de santé.

À lire aussi Dans 30 ans, le cancer sera très présent chez les plus de 75 ans