Les personnes souffrant d'arthrose ont recours aux anti-inflammatoires pour calmer les douleurs. Mais une étude tend à prouver que ces médicaments augmentent le risque de survenue de problèmes cardiaques. 

Arthrose : les anti-inflammatoires augmenteraient le risque cardiaque de 23%

Une nouvelle étude menée au Canada et publiée la revue Arthritis & Rheumatology montrerait que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), utilisés pour calmer la douleur de l'arthrose, contribuent à augmenter le risque cardiaque des personnes atteintes de cette maladie des articulations.

Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques ont analysé et comparé les données de 7.743 patients atteints d'arthrose à celles de 23.229 personnes référentes, non atteintes d’arthrose. Conclusion des chercheurs : le risque de développer une maladie cardiovasculaire chez les personnes atteintes d'arthrose était de 23% plus élevé que chez les personnes non-arthrosiques.

10 millions de Français souffrent d'arthrose : comment soulager la douleur ?

Et ce n'est pas tout ! L'étude a aussi démontré que le risque d'insuffisance cardiaque congestive était 42% plus élevé chez les personnes atteintes d'arthrose que chez les autres. De même, le risque est supérieur de 17% pour une cardiopathie ischémique et de 14% pour un risque d'accident vasculaire cérébral (AVC). Au final, la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens entraînerait une hausse de 41% du risque de maladies cardiovasculaires chez les personnes souffrant d’arthrose.

Or, en France, selon l'Inserm, 10 millions de Français souffriraient d'arthrose, dont 65% sont des personnes de plus de 65 ans. Aslam Anis, auteur principal de l'étude, estime que « l'arthrose est un facteur de risque indépendant de maladie cardiovasculaire et suggèrent qu'une part substantielle du risque accru est due à l'utilisation d'AINS. » Les personnes souffrant d'arthrose doivent se renseigner auprès d'un professionnel, notamment quant aux risques et avantages des AINS. Et peut-être trouver des alternatives pour calmer les douleurs.

À lire aussi : Des chercheurs français inventent un pansement pour soigner l’arthrose