Une nouvelle arnaque a fait son apparition sur Internet et elle est de telle ampleur que l’administration publique elle-même a décidé de mettre en garde les internautes. Comme souvent, c’est par mail que tout se joue : des malfrats usurpent l’identité visuelle des services de l’État et vous proposent l’impossible, une carte Vitale neuve en 24 heures. Prenez garde.

Un mail frauduleux aux dépens de l’État

Plusieurs internautes ont signalé aux services de l’État une nouvelle tentative de phishing (hameçonnage) qui cible les données personnelles des Français. Un mail est envoyé de manière aléatoire, généralement l’adresse est récupérée sur des listes de diffusion ou dans des listes liées à des piratages antérieurs, et il propose de vous faire parvenir une carte Vitale en moins de 24 heures. Pas n’importe laquelle, une carte Vitale nouvelle génération, la V3.

Tout est fait pour tromper l’internaute : le mail reprend les codes graphiques et les logos de l’administration française. La proposition de faire parvenir une nouvelle carte Vitale en moins de 24 heures est, en plus, intéressante pour qui en a besoin : l’administration publique peut mettre plusieurs semaines pour porter à terme cette procédure.

Les pirates ciblent les données personnelles

Le mail propose donc aux victimes de remplir un formulaire avec leurs données personnelles et, qui plus est, demande un paiement. Ce sont donc aussi les données bancaires qui sont ciblées, celles qui ont le plus d’importance pour les pirates, puisqu’ils peuvent ensuite les utiliser pour faire des achats sur Internet ou vider des comptes bancaires.

Comme le rappelle le site service-public.fr, qui est ciblé par cette usurpation d’identité, une telle procédure n’existe pas : il est impossible d’obtenir une carte Vitale en 24 heures et, surtout, le site ne demande jamais de données personnelles et encore moins de données bancaires.

Les internautes qui recevraient ce mail frauduleux ne doivent pas y répondre, le supprimer et signaler la tentative de fraude sur le site www.internet-signalement.gouv.fr. Si vous avez été victime de cette fraude et que vous avez donné vos coordonnées bancaires, il faut contacter votre banque pour faire opposition sur tout paiement suspect et surveiller les transactions sur votre compte.

Vous aimerez aussi : Un guide complet pour ne plus se faire arnaquer sur Internet