Un test génétique qui permet de prédire l’âge auquel la maladie d’Alzheimer est susceptible d’apparaître, permettra d’améliorer l’évaluation du risque et les mesures de prévention qui en découlent.

Un test évalue le risque génétique d’Alzheimer

Une équipe internationale de chercheurs a mis au point un test génétique qui permet de prédire l’âge auquel une personne est susceptible de souffrir du trouble de l’Alzheimer. Pour ce faire, les scientifiques ont étudié les mutations de 26 gènes, présents chez 70 000 personnes âgées de 65 ans et plus, dont 17 000 atteintes de cette dégénérescence neurologique. Les personnes en bonne santé ont servi de groupe témoin. 

Les conclusions de leur analyse, publiées ce mardi 21 mars 2017 dans la revue américaine Plot Medicine soulignent la nécessité de mieux évaluer le risque afin que des mesures préventives soient prises. Les chercheurs estiment ainsi qu’une fois que des traitements efficaces contre Alzheimer auront été découverts, il faudra les commencer suffisamment tôt pour que les patients puissent s’en sortir sans trop de dommages au cerveau.  

Alzheimer : 115,4 millions de personnes seront concernées en 2050

Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), 36 millions de personnes souffrent d’Alzheimer dans le monde. Si les thérapeutiques ne connaissent pas d’améliorations sensibles, ce nombre pourrait doubler d’ici à 2030 et tripler d’ici à 2050, à 115,4 millions de personnes, sous l’effet du vieillissement de la population.

La quasi-totalité des personnes étudiées étaient de couleur blanche. Les chercheurs ont ainsi indiqué que des sujets de couleur noire et des Hispaniques devraient également être soumis à ce test génétique afin de déterminer quels sont la fréquence d’Alzheimer et le risque génétique au sein de ces groupes ethniques.  

À lire aussi : Séniors : un lien entre démence et catastrophes naturelles