Si les voitures d’occasion se vendent bien en France, chez nos voisins Allemands la situation est plus compliquée. Résultat : les concessionnaires accordent des rabais importants.

Allemagne : les stocks de voitures diesel sont importants

En France, les voitures diesel n’ont plus la cote. Suite aux annonces par les pouvoirs publics de leur interdiction à Paris intra-muros à partir de 2020, les ventes se sont effondrées : la part de ces véhicules dans les achats de voitures neuves n’a représenté que 48 % sur les six premiers mois de l’année. S’y ajoute l’aspect fiscal : après le classement du diesel comme « cancérogène certain » par l’OMS en 2012, la France a progressivement ajusté la taxation de cette motorisation pour la rendre moins attractive. Même tendance côté carburant : d’après les annonces du gouvernement, d’ici 2020, le prix du gazole devrait rejoindre celui de l’essence.

Mais il suffit de franchir la frontière et se rendre en Allemagne pour voir que la situation outre-Rhin est toute autre. Là-bas, le fardeau fiscal ne pèse pas autant sur le diesel et en même temps, les stocks des voitures d’occasion sont importants.

L’Allemagne propose des voitures ayant peu servi à prix mini

Depuis septembre 2015, début du scandale Volkswagen, le diesel n’a plus la cote auprès des automobilistes. Résultat : selon l’association fédérale des concessionnaires indépendants (Bundesverband freier Kfz-Händler), les voitures diesel d'occasion auraient perdu 5 à 30 % de leur prix depuis septembre 2015, rapporte BFM TV en citant Die Berliner Morgenpost. L’essentiel de cette offre à prix discount est constitué de véhicules ayant servi lors de salons. Autrement dit, ce sont des occasions « zéro kilomètre », dont l’état technique est tout à fait correct.

Si vous décidez d’acquérir une voiture sur le sol allemand, n’oubliez pas de demander un certificat de conformité européen, indispensable pour faire immatriculer le véhicule en France. Vous aurez également besoin d’une plaque d’immatriculation provisoire « export ». Sachez enfin que si votre nouveau véhicule a moins de 6 000 kilomètres au compteur, vous serez dispensé de la TVA.

À lire aussi : Royaume-Uni : les véhicules à essence et diesel bannis dès 2040