Alors que de nombreuses rumeurs annoncent un retrait des États-Unis de l’Accord de Paris, Donald Trump rendra sa décision officielle ce jeudi 1er juin 2017 à 21h (heure de Paris).

Une décision très attendue

Alors que les rumeurs allaient dans le sens d’un retrait des États-Unis de l’Accord de Paris pour le climat, le président Donald Trump a annoncé qu’il communiquerait sa décision finale ce jeudi 1er juin 2017 à 15h (soit 21h à Paris).

L’incertitude est à son maximum quant à l'annonce qui sera faite, tant le nouveau locataire de la Maison Blanche est imprévisible. Il est possible qu’il décide de retirer les États-Unis de l’accord, conformément à la ligne climato-sceptique défendue lors de sa campagne, mais il est tout aussi possible qu’un revirement de dernière minute en faveur du maintien ait lieu. On se souvient par exemple qu’en dépit d’une campagne acharnée contre les accords de libre-échange, notamment l’Alena (accord de libre-échange nord-américain), Donald Trump, une fois arrivé au pouvoir, est revenu sur ses positions.

De nombreux appels au maintien

Nombreux sont ceux, au sein du monde économique et politique, à presser Donald Trump de prendre la « bonne décision », à savoir le maintien des États-Unis dans l'Accord de Paris. Elon Musk, le patron de Tesla, a ainsi indiqué que si Donald Trump choisissait de sortir de l’Accord de Paris, il serait contraint de démissionner du forum de conseil économique de la Maison Blanche dont il est membre.

Mitt Romney, le candidat républicain malheureux face à Barack Obama en 2012, a quant à lui souligné les conséquences politiques désastreuses d’un retrait des États-Unis. Selon lui, le maintien confirmerait la position de leader mondial des États-Unis, a-t-il affirmé dans un tweet. La décision de Trump est très attendue et il est certain que nombreux seront ceux à scruter la déclaration officielle que le président américain fera depuis le Rose Garden de la Maison Blanche. Verdict dans quelques heures…

À lire aussi : Climat : Donald Trump compte détruire ce qu’a fait Obama