On n'y pense pas suffisamment, et pourtant, les accidents de la vie courante font 11 millions de blessés et sont à l'origine de 20 000 décès chaque année en France. C'est même la troisième cause de mortalité.

20 000 décès par an sont dus aux accidents de la vie courante

Selon l’Observatoire Mavie, c'est même la troisième cause de mortalité dans notre pays. 1 500 000 accidents de la vie sont dus à la pratique d’un sport ou d’un loisir. Ils représentent 5 000 000 de recours aux urgences (15 000 / jour) et 500 000 hospitalisations.

De quoi s’agit-il ? Ce sont tous les accidents du quotidien, hormis les accidents de la route et du travail. Si vous lavez vos vitres et que vous tombez, c’est un accident de la vie courante. Si vous avez laissez la cuisinière sans surveillance et qu’un incendie se déclare, c’est un accident de la vie courante. Si vous avez mangé de la viande avariée et que vous avez une intoxication, c’est encore un accident de la vie courante. Autant dire que ça peut arriver à tout le monde !

Faire passer le matériel avant l’humain, une curieuse tendance

Le principal accident mortel, ce sont les chutes. Elles sont à l’origine de 9 400 morts par an. Viennent ensuite les suffocations (3 000 décès par an) et les intoxications (1 300 morts par an). Les noyades font quant à elles 500 morts par an. Face à ces réalités, la MAIF s’interroge sur le fait que les Français ont tous une assurance sur leur véhicule et leur logement, mais pas sur leur propre personne. Cette tendance à faire passer le matériel avant l’humain est pourtant illogique.

Selon le sondage YouGov pour la MAIF, 61 % des Français pensent (à raison) que c'est la compagnie d'assurance qui indemnise la victime. Et pourtant, ils ne sont que 15 % à se couvrir.

Cette étude a été réalisée par YouGov pour la MAIF. 1007 interviews ont été effectuées par Internet du 17 au 20 mars 2017 en France, échantillon national représentatif des Français âgées de 18 ans et plus.