Certaines villes ont décidé de ne plus utiliser le gaz naturel comme source d’énergie. C’est le cas d’Amsterdam, qui a récemment annoncé son nouveau plan énergétique visant à abandonner le gaz naturel d’ici une trentaine d’années.

Amsterdam n’utilisera plus de gaz naturel d’ici à 2050

La capitale des Pays-Bas s’est lancé un défi de taille. Près de 90 % des foyers de la ville utilisent actuellement le gaz naturel pour se chauffer, comme l’a souligné le site d’urbanisme CityLab. La consommation de gaz représenterait près de 30 % des émissions de dioxyde de carbone de la ville. Le Conseil municipal envisage ainsi de retirer 10 000 logements sociaux du réseau d’accès au gaz naturel. Deux quartiers résidentiels seront construits sans connexion au système.

Tout est mis en œuvre par Amsterdam pour que les foyers se chauffent à l’aide d’une énergie plus propre et moins coûteuse. L’idée est de produire moins mais plus efficacement grâce au gaz naturel. La ville a trouvé la solution miracle : un réseau de chauffage urbain qui se substituera aux chauffages individuels à l’échelle d’un quartier. D’ici 2020, plus de 100 000 maisons devraient être raccordées à un réseau de chauffage urbain centralisé.

Plus d’économies grâce au chauffage collectif

Le chauffage collectif devrait permettre de réaliser d’importantes économies d’énergie puisque la chaleur n’est plus produite localement dans chaque immeuble. L’énergie sera transmise via des canalisations dans les différents logements. Dans le cadre de ce plan énergétique, Amsterdam envisage également de construire 50 000 nouvelles maisons qui n’auront pas accès au gaz naturel, dans les dix prochaines années.

70 000 maisons de la ville sont déjà chauffées par de la « chaleur perdue » produite par l’industrie. La chaleur pourra aussi provenir de chauffe-eaux solaires ou encore d’incinérateurs de déchets. Ce projet ambitieux ne sera, toutefois, réalisé qu’à la seule condition que les frais supportés par les habitants restent inchangés. Pour cela, Amsterdam attend une aide financière de la part du gouvernement néerlandais.

Vous aimerez aussi : Hawaï utilise les vagues pour produire de l’énergie