Près de Toulouse, on a trouvé une solution écolo pour lutter contre les moustiques tigres : les chauves-souris.

Une chauve-souris peut manger 2.000 moustiques tigres en une nuit

Tous les ans, le nombre de départements touchés par le moustique tigre, un insecte vecteur de maladies comme le chikungunya, la dengue ou le zika, augmente. Ainsi, en 2018, 42 départements sont touchés, soit deux fois plus qu’il y a 2 ans. C’est pourquoi la Direction générale de la santé (DGS) a renforcé sa surveillance. « Il s’agit à la fois de ralentir la progression de l’implantation du moustique tigre dans les départements et de limiter le risque d’importation et de circulation des virus dont il peut être le vecteur en métropole ».

Parmi les conseils prodigués par la DGS, des gestes sont préconisés afin d’éviter à l’eau de stagner et par conséquent, d’empêcher les moustiques de proliférer. Mais une autre solution, naturelle, existe aussi : les chauves-souris ! En effet, cet animal se nourrit d’insectes et est capable de manger 2.000 moustiques en une nuit, selon les estimations de 20 Minutes.

Des abris pour accueillir les chauves-souris

Une caractéristique qui fait de la chauve-souris un redoutable prédateur pour les moustiques tigres et que certains comptent bien exploiter. Ainsi, dans la région de Toulouse, particulièrement touchée par les insectes, les habitants de Blagnac peuvent compter sur l’animal nocturne afin de limiter la prolifération.

Rien n’est trop beau pour accueillir les chauves-souris et Joseph Carles, le maire de Blagnac (Haute-Garonne) a tout mis en œuvre pour les attirer : « Dans le cadre des ateliers découverte, des abris ont été construits par des enfants et installés dans les jardins. Une trentaine d’autres ont été réalisés par les agents municipaux », rapportent nos confrères de 20 Minutes.

Une solution écolo pour lutter contre la prolifération du moustique tigre et qui permettra peut-être d’éviter l’épandage de produits phytosanitaires. Reste à savoir si les chauves-souris feront preuve de coopération et sauront se montrer gourmandes !

À lire aussi : Attention à la toxicité des produits anti-moustiques