L’épidémie de grippe de la saison 2018-2019 est officiellement terminée et selon les premières constatations de l’agence Santé publique France, elle a fait cette année 9.500 victimes.

9.500 décès attribuables à la grippe durant l’hiver 2018-2019

Alors que l’épidémie de grippe est terminée dans toutes les régions métropolitaines, l’heure est au premères estimations de cette « saison » 2018-2019. Dans son dernier bulletin hebdomadaire, l’agence sanitaire Santé publique France estime que cette année, environ 9.500 décès sont attribuables à la grippe entre le 1er octobre dernier, début de la surveillance, et le 24 mars 2019, fin de l'épidémie.

Dans le détail, si la grippe a été moins meurtrière que l’année passée (avec 13.000 décès attribuables à la grippe), en raison notamment de son arrivée plus tardive, un pic de mortalité toutes causes confondues a été observé aux mois de janvier et février, concernant « principalement les personnes âgées de 85 ans et plus, et dans une moindre mesure les 65-84 ans », qui pourrait être attribuable à la grippe.   

Les personnes âgées, premières victimes de la grippe

Autre information dévoilée par l’agence sanitaire : près de neuf décès sur dix (87%) causés par le virus de la grippe concerneraient des personnes âgées de 75 ans et plus. Par ailleurs, depuis le 1er novembre dernier, 1.864 cas graves de grippe ont été signalés, touchant pour plus d’un cas sur deux (52%) des personnes âgées de plus de 65 ans. L’âge moyen des patients atteint de la grippe était de 60 ans.

Ce sont ici les premières estimations de l’agence Santé publique France, qui devrait publier le 17 avril prochain, un bilan préliminaire plus complet sur l’épidémie de grippe

À lire aussi : Pourquoi tombe-t-on plus facilement malade en hiver ?