Selon un rapport de la Protection des Oiseaux (LPO), ce sont plus de 50 000 oiseaux qui se seraient échoués sur les côtes européennes depuis le mois de janvier, un chiffre non égalé depuis plus d’un siècle ! Ces oiseaux marins, rejetés par l’Atlantique ont atterri en grande partie en France, mais aussi en Grande-Bretagne et en Espagne.

L’espèce des alcidés, oiseaux marins qui ont la capacité de nager sous l’eau, est majoritairement touchée par cette crise et plus particulièrement le Macareux moine qui représente à lui seul 64 % des oiseaux retrouvés ! Les autres sont principalement des guillemots de Troïl, des pingouins torda et des mouettes tridactyles.

Les nombreuses tempêtes de l’hiver dernier sont tenues pour principales responsables de cette hécatombe. En effet, ces dernières ont rendu les ressources alimentaires très difficiles d’accès pour les pauvres animaux. Mais certains oiseaux sont également morts à cause du mazout. Cela en dit long sur l’état des océans !

La LPO salue néanmoins l’incroyable mobilisation observée depuis le début de l’année puisque plus de 500 bénévoles ont sillonné les plages pour compter les oiseaux échoués.  Ces comptages sont très importants puisqu’ils permettent aux chercheurs d’étudier le milieu océanique. Ainsi, ils pourront mettre au point des outils de préservation de l’environnement !