Pour remplacer les radars vandalisés ces derniers mois, le gouvernement opte pour un modèle révolutionnaire et imparable, qui ne laissera plus beaucoup de chance aux automobilistes en excès de vitesse.

75% du parc des radars ont été dégradés depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes

Depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, de nombreux radars ont été détruits sur les routes françaises. En tout, 75% du parc de radars auraient été détruits, détériorés ou neutralisés, selon de récents chiffres donnés par le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Ces radars seront bien entendu remplacés, et leurs héritiers seront bien plus redoutables qu’eux.

Selon des informations recueillies par Franceinfo, plus de 400 radars nouvelle génération seront installés sur les routes françaises d’ici 2020. Ces radars, baptisés « Mesta Fusion 2 », ont de nombreuses particularités qui les différencient de ceux que nous connaissons aujourd’hui, à commencer par leur taille. Ces derniers seront perchés à 4 mètres de hauteur, afin d’empêcher au maximum les tentatives de vandalisme.

Des radars polyvalents qui pourront vérifier si vous téléphonez au volant

Ils seront également beaucoup plus polyvalents que les radars actuels et devraient être capables de scanner non pas deux ou trois voies, comme aujourd’hui, mais toute la route dans son intégralité. Un radar suffira pour scanner jusqu’à huit voies, dans les deux sens de circulation. Contrairement à aujourd’hui, ces radars pourront déterminer quelle voiture est en excès de vitesse lorsque deux voitures sont côte à côte sur une même photo.

Et si, pour le moment, ces radars ne seront programmés que pour détecter les excès de vitesse, ils pourraient également, à terme, scanner différentes infractions comme le fait de téléphoner au volant, de ne pas attacher sa ceinture de sécurité, etc.

À lire aussi : Les dégradations de radars vont coûter cher !