Si vous avez bien examiné votre nouveau calendrier, vous avez sûrement fait cet agréable constat : 2017 est une année riche en ponts. Autrement dit, plusieurs jours fériés tombent autour d’un week-end et permettent ainsi de s’offrir quelques congés.

Plus de la moitié des mois de 2017 concernés par les week-ends à rallonge

Le mois de mai va connaître deux week-ends de trois jours, grâce aux 1er et au 8 mai qui seront un lundi. Mais ce n’est pas tout : le jeudi de l’Ascension aura lieu le 25 mai et permettra de passer un grand week-end de quatre jours si vous posez un RTT la veille. Idem pour l’Assomption le mardi 15 août.

D’autres week-end de trois jours auront également lieu, avec le lundi de Pâques le 17 avril et le lundi de Pentecôte le 5 juin. Le 25 décembre et le 1er janvier tombent également un lundi. Quant au 14 juillet, il arrivera un vendredi. Seule petite ombre au tableau : la Toussaint aura lieu un mercredi et l’Armistice le samedi 11 novembre.

Des ponts qui profitent au tourisme mais pas à l’économie

Ces nombreux ponts, qui font ressembler le calendrier à un morceau de gruyère, ont de quoi réjouir les salariés qui trouveront de multiples occasions de se détendre et de se reposer. Une bonne nouvelle pour les restaurateurs et les hôteliers, qui ont connu quelques difficultés avec une ambiance morose liée aux attentats et à la mauvaise météo du printemps dernier.

Il y aura hélas un revers de la médaille : selon l’Insee, les ponts auront un impact négatif sur la croissance, soit une perte de 0,14 %, qui représente 2,8 milliards d’euros de manque à gagner sur l’économie française.