Jamais il n’a fait aussi chaud dans le monde qu’en 2016. Dans une vidéo percutante, la Nasa illustre ce phénomène climatique qui confirme une tendance observée depuis plusieurs années.

Une tendance de réchauffement climatique à long terme se confirme

Les températures de la surface de la Terre en 2016 ont été les plus chaudes jamais enregistrées depuis que des relevés ont commencé à être inscrits, en 1880. C’est le constat établi l’année dernière par des analyses indépendantes de la Nasa et de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA). La moyenne mondiale des températures en 2016 a été de 0,99°C plus chaude que celles relevées à la fin de la première moitié du vingtième siècle.

Ces températures ne font que confirmer une tendance de réchauffement à long terme qui font de 2016 la troisième année record, d’affilée, pour l’augmentation de la température mondiale. Si ces chiffres n’indiquent pas forcément que chaque année battra désormais le record de la précédente, la tendance à long terme est assez claire pour les experts.

Explosion du réchauffement climatique depuis 2001

La majeure partie du réchauffement climatique s’est produite au cours de ces 35 dernières années et 16 des 17 années les plus chaudes sont survenues depuis 2001. Non seulement 2016 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée, mais huit des 12 mois qui l’ont composée – de janvier à septembre et à l’exception de juin – ont également enregistrés leurs propres records.

Pour justifier ces cas particuliers, les chercheurs mettent en avant des phénomènes tels qu’El Niño ou La Niña qui réchauffent ou refroidissent l’océan Pacifique tropical supérieur et provoquent des variations du vent et des conditions météorologiques mondiales, contribuant, à court terme, à l’augmentation de la température de la planète.

À lire aussi : Le réchauffement climatique s’accélère, dépassant toutes les prévisions