Plus de 2 000 personnes ont ressenti d’importantes difficultés respiratoires lundi dernier en Australie. Cela s’est produit à la suite d’un violent orage et a causé la mort de trois personnes, pour lesquelles les secours n’ont rien pu faire.

Une insuffisance d’ambulances et de médicaments

Des températures particulièrement élevées ont été enregistrées lundi dans la région de Melbourne et dans le reste de l’État de Victoria, en Australie. Alors qu’un violent orage se préparait, la situation a mal tourné pour de nombreux habitants. En l’espace d’un court instant, les secours ont eu plus de 2 000 appels à l’aide signalant des personnes en situation de difficultés respiratoires.

Plusieurs ambulances sont intervenues en renfort face à cette situation inédite. Trente des personnes acheminées vers l’hôpital ont été admises en soins intensifs. N’étant pas préparés à un tel phénomène, les hôpitaux se sont rapidement retrouvés en insuffisance de médicaments, comme l’affirme Kathy Bowlen, porte-parole de l'hôpital St Vincent. « Nous étions même sur le point d'ouvrir un deuxième service d'urgence. À un moment donné, nous manquions même des médicaments nécessaires ».

Comment l’orage a-t-il pu provoquer un tel danger ?

Toutes les crises d’asthme étaient liées à l’orage qui s’est abattu sur la région. Cette situation est extrêmement rare et peut même toucher des personnes n’ayant jamais eu de problèmes respiratoires dans leur vie. Ce sont notamment les particules de pollen qui ont été libérées lors du changement brutal des conditions atmosphériques qui ont causé ce danger.

Lorsqu’un orage survient après une importante période de sécheresse, les grains de pollen ont tendance à gonfler avec l’humidité. Ceux-ci éclatent et se propagent ensuite dans l’air générant des particules allergisantes très fines. Pénétrant facilement dans les poumons, elles peuvent ainsi causer des crises d’asthme mortelles.