Les militants toulousains de La République en marche ont distribué 17,8 kilos de fraises Tagada aux électeurs. Problème, elles ont été facturées dans les comptes de campagne d'Emmanuel Macron.

102,80 euros de fraises Tagada dans les comptes de campagne d'Emmanuel Macron

Une note salée a été révélée ce jeudi 3 mai par La Dépêche du Midi au beau milieu des comptes de campagne d'Emmanuel Macron. Elle a alerté la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques : une facture de 102,80 euros de fraises Tagada, soit 17,8 kg de friandises, achetées à la boutique Haribo du village de marques de Nailloux, près de Toulouse. La CNCCFP a demandé aux élus concernés de « fournir des éléments démontrant le caractère électoral de cette dépense. »

Le quotidien a joint le député Mickaël Nogal. Ce dernier s'est expliqué, en précisant que ces fraises « n’étaient pas destinées au futur président de la République », ni même aux « marcheurs » mais aux citoyens toulousains. Elles devaient être distribuées à l’occasion d’une opération de tractage dans les rues de la Ville rose. 

Payer toutes ces fraises Tagada de leur poche

L'élu, à l'origine de l'achat, d'expliquer : « À l’occasion de la journée du droit des femmes du 8 mars, nous présentions aux Toulousains les propositions d’Emmanuel Macron sur ce sujet. Nous avions distribué des flyers pour la venue de Marlène Schiappa, et les militants avaient eu comme idée de les accompagner de petits sachets de fraises Tagada ».

Pas sûr que ces arguments suffisent à l’instance responsable du contrôle des comptes de campagne, qui a jugé cette dépense inappropriée. Si l’équipe électorale d’Emmanuel Macron ne parvient pas à produire de justificatifs, il leur faudra payer toutes ces fraises Tagada de leur poche.

Vous aimerez aussi : Insolite : ce que vous ne savez pas sur Emmanuel Macron