Pour la première fois, le capitaine d’un bateau a été condamné à Marseille pour pollution... de l’air.

Un bateau de croisière a enfreint les normes anti-pollution

Trop souvent hélas, les navires sont responsables de pollution de la mer en raison du fuel. Mais pour la première fois, un capitaine est condamné pour pollution de l’air. Le capitaine de l’Azura, un bateau de croisière, a été condamné, lundi 26 novembre 2018, à 100.000 euros d’amende pour pollution de l’air.

L’Azura, gigantesque bateau de croisière de 300 mètres de long, pouvant accueillir 3.000 personnes à son bord, a été contrôlé lors d’une escale dans le port de Marseille le 29 mars dernier. Il a été établi que le fuel qu’il brûlait dépassait les valeurs limites en soufre des normes européennes antipollution. Le procès avait été renvoyé au 8 octobre 2018.

Le capitaine risquait 200.000 euros d’amende et un an de prison

Le capitaine du navire ainsi que le groupe Carnival auquel appartient le paquebot, comparaissaient pour « utilisation, par un navire en mer territoriale, de combustible dont la teneur en soufre est supérieure aux normes autorisées - pollution de l’air ». Le capitaine risquait 200.000 euros d’amende et un an de prison. 

Le verdict du tribunal correctionnel de Marseille est donc tombé, le lundi 26 novembre 2018 : 100.000 euros d’amende pour pollution de l’air, dont 80.000 euros à la charge du groupe Carnival. Selon nos confrères de 20 Minutes, « le capitaine Evans Hoyt, un Américain de 58 ans qui ne s’est pas présenté à la barre, "savait pertinemment le caractère irrégulier du fuel", a souligné le magistrat, et Carnival "n’a pas souhaité faire application de la norme légale" ».

À lire aussi : Pollution : comment se protéger efficacement ?