Après la mort de 10 000 grenouilles géantes près du lac Titicaca au Pérou, les autorités ont lancé une enquête. Une association locale dénonce la pollution d’un fleuve qui alimente le lac, comme responsable de cet événement.

Une espèce en voie d’extinction

Cette espèce de grenouille à la peau verte tachetée, plus connue sous le nom de « grenouille géante » est en danger d’extinction. L’alerte a été lancée par une association locale, le Comité de lutte contre la pollution du fleuve Coata. Celle-ci a apporté une centaine de dépouilles de grenouilles sur la place de la capitale de la région en accusant les autorités de rester inactives face à la pollution du fleuve.

« Sur la base des déclarations des habitants et des échantillons trouvés dans les jours suivant l'incident, on estime que plus de 10 000 grenouilles ont été affectées, dans un rayon de 50 kilomètres », a précisé dans un communiqué le Service national des forêts et la faune sylvestre (Serfor).

Une situation inquiétante

Lors de leur première intervention sur place, les experts ont trouvé près de 500 cadavres de grenouilles sur un tronçon de 200 mètres. Ceux-ci vont désormais être analysés pour déterminer la cause de leur mort.

« J'ai été obligée d'apporter les grenouilles mortes parce que les autorités ne se rendent pas compte, elles n'ont pas idée de l'ampleur de la pollution. La situation est désespérante », a déploré Maruja Inquilla, représentante de ce Comité. 

À lire aussi : La pollution responsable d’un décès sur quatre dans le monde