En dévorant 400 à 800 million de tonnes d’insectes par an, les araignées contribuent à l’éradication de vecteurs de maladies.

400 à 800 millions de tonnes d’insectes ingurgités par an

D’après une étude publiée ce mardi 14 mars 2017? dans la revue The Science of Nature, les araignées consomment entre 400 et 800 millions de tonnes d’insectes par an. Un chiffre impressionnant, qui est supérieur à la quantité de nourriture ingurgitée par les requins (entre 280 et 500 millions de tonnes de nourriture par an).

Les scientifiques qui ont mené cette étude ont souligné que « l’impact de la prédation des araignées est particulièrement fort dans les forêts et les prairies tempérées, tandis qu’il est faible voire nul dans les déserts, les zones urbaines et la toundra ».

Les araignées empêchent la propagation de maladies

Alors que les araignées sont souvent perçues comme des animaux nocifs et dangereux, elles jouent un rôle de premier plan dans la régulation des cultures et la destruction de vecteurs de maladies. « Ces estimations soulignent le rôle fondamental que joue la prédation des araignées dans les habitats naturels ou semi-naturels, alors que d’importants insectes nuisibles et vecteurs de maladies prospèrent dans les forêts et prairies tempérées ».

L’étude vise donc à revaloriser le rôle global des araignées, encore largement sous-estimé « nous espérons que nos estimations, et leur ampleur considérable, permettront une prise de conscience du public et contribueront à améliorer l’appréciation de l’importance du rôle global joué par les araignées dans les chaînes alimentaires terrestres » concluent les auteurs de l’étude. 

À lire aussi : Vaincre sa peur des araignées, c’est possible !