Face aux accusations de maltraitance, de jeunes agriculteurs invitent les éleveurs à poster sur Facebook et Twitter une photo d’eux à côté de leurs animaux, pour montrer l’amour qu’ils leur portent. 

Répondre aux attaques par des photos pour montrer leur amour pour leurs bêtes

Les Jeunes Agriculteurs de la Creuse se mobilisent pour défendre leur métier et leur passion. Et pour cela, ils envahissent les réseaux sociaux à grand renfort de photos sur lesquelles ils prennent la pose avec leurs animaux. Avec le hashtag #jaimemesanimaux, ils veulent répondre aux débats sur la maltraitance des animaux, notamment dans les abattoirs, après les prises de parole récentes de Brigitte Bardot et Rémi Gaillard ou encore Sophie Marceau.

Si, en soi, les agriculteurs ne sont pas directement visés par ces polémiques qui condamnent surtout certains abattoirs, les Jeunes Agriculteurs de la Creuse se sentent concernés et craignent que l'opinion publique fasse certains amalgames. Ils refusent catégoriquement de véhiculer cette image négative, alors que le souci du bien-être de leurs bêtes est une priorité pour eux.

Montrer la réalité du quotidien

« Il est facile de prendre le cas d’un élevage intensif et de faire une généralité, de prendre l’image la plus choc et de faire comme si c’était la règle », explique Aurélien Desforges, le secrétaire générale des JA23, sur Franceinfo. « Nous aussi les vidéos nous choquent. Mais avec ce hashtag, nous voulons contrer l’image négative que ces vidéos peuvent renvoyer, et montrer la réalité de notre quotidien ».

Pour cela, ils postent des photos avec vaches, brebis ou chèvres. Pour Michael Magnier « on ne devient pas éleveur si on n’aime pas les animaux ». En trois jours seulement, les clichés postés sur Facebook sont déjà nombreux. D’abord locale, l’initiative a dépassé la Creuse, avec des agriculteurs des Deux-Sèvres, de Belgique, et même un de Nouvelle-Calédonie.

À lire aussi Maltraitance animale : les signalements en hause de 36 % en un an